""

Eaux et Environnement

L’eau est un élément essentiel de notre existence. Sa protection est un enjeu primordial tant pour la santé humaine que pour les écosystèmes. 

Aveyron Labo met à votre disposition son savoir-faire pour vous assurer l’accompagnement nécessaire au suivi de la qualité des eaux et au contrôle de sa « potabilité »

Spécialisé dans les analyses bactériologiques, le laboratoire engage tous ses moyens en fonction de vos besoins conformément à la réglementation :

  • eaux destinées à la consommation humaine et animale (robinets/puits/forages/sources), 
  • eaux de milieu naturel (rivières/lacs/eaux souterraines),
  • eaux de loisirs (piscines et baignades),
  • eaux chaudes sanitaires (douches),
  • eaux de tours aéroréfrigerées (industriels),
  • eaux résiduaires (station d’épuration, effluents industriels) .

Aveyron Labo dispose des agréments :  

Nos prestations

Eaux de consommation humaine

L’eau pure n’existe pas à l’état naturel. Dans son parcours jusqu’à nos robinets, l’eau se charge d’éléments indispensables à notre santé mais également de substances potentiellement toxiques pour l’organisme.

L’eau que nous buvons subit plusieurs traitements avant d’être considérée comme potable. Elle doit satisfaire à des limites et références de qualité, portant sur des paramètres microbiologiques et chimiques pour éviter tout risque pour la santé. Ces critères sont dictés par le Ministère de la Santé qui fixe les teneurs limites à ne pas dépasser.

Eaux de consommation humaine

125.09€ HT

Ajouter au panier

Eaux de consommation humaine (bactériologie uniquement)

71.27€ HT

Ajouter au panier

Eaux de consommation animale, puits, forage et source

Toute eau d’origine privée demande à être analysée. Lorsque cette eau est destinée à la consommation (humaine ou animale), à des fins d’usages domestiques ou si elle est en contact avec des aliments (arrosage des potagers), il est conseillé de réaliser régulièrement une analyse de potabilité. Pour obtenir un résultat interprétable, une démarche rigoureuse est nécessaire afin de respecter les normes prescrites dans la règlementation sur la qualité de l’eau potable.

C’est le propriétaire du terrain sur lequel est placé l’installation qui doit se charger de vérifier la qualité de l’eau.

Eaux de consommation animale

95.46€ HT

Ajouter au panier

Eaux de consommation animale (analyse réduite)

66.68€ HT

Ajouter au panier

Arrosage

125.09€ HT

Ajouter au panier

Eaux de loisirs

La qualité de l’eau de baignade représente un facteur de santé mais est également un élément important de développement touristique. Faisant l’objet d’une surveillance sanitaire exercée sous la responsabilité du Ministère de la Santé pour les eaux de loisirs recevant du public, il est primordial d’analyser sa qualité afin de garantir une baignade en toute sécurité.

L’eau du robinet, généralement utilisée pour le remplissage des piscines, est le plus souvent potable et dotée d’un bon équilibre au niveau du pH, du taux de désinfectant et de la dureté.

Malgré tout, des contaminations peuvent dégrader la qualité de l’eau et induisent des risques pour la santé des baigneurs (maladies de la sphère ORL, de l’appareil digestif, lésions cutanées…).

Il est donc primordial de veiller au suivi de la qualité des eaux de baignades en effectuant les analyses de bactériologie et physico-chimiques afin de s’assurer du respect des teneurs à ne pas dépasser.

Eaux de loisirs (piscines)

139.82€ HT

Ajouter au panier

Baignades

75.78€ HT

Ajouter au panier

Eaux de milieu naturel et eaux souterraines

Les eaux naturelles (cours d’eau, lacs, étangs, eaux de pluie…) forment une ressource renouvelable mais qui peut se détériorer à cause de pollutions environnementales.
Des rejets de nature diverse peuvent accidentellement rejoindre le milieu naturel (huiles, carburants, effluents d’élevage, jus d’ensilage, engrais…).
Il est essentiel de préserver et de protéger notre milieu naturel qui deviendra un produit de consommation et d’utilité humaine.

Références, Réglementation

L’expertise des Agences de l’eau

Eaux résiduaires

Ces eaux ayant été utilisées et souillées par l’Homme (domestique, industrielle ou agricole) sont appelées eaux usées. Elles sont directement rejetées dans le milieu naturel ou par l’intermédiaire de systèmes de collecte (station d’épuration) avec ou sans traitement.
Les analyses permettent de vérifier les teneurs des rejets dans le milieu naturel. Ces dernières doivent être conformes aux limites fixées par l’Arrêté relatif aux systèmes
d’assainissement collectif et aux installations d’assainissement non collectif, à l’exception des installations d’assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5.

Eaux chaudes sanitaires

Cette eau de réseau à usage domestique (douches, bains, lavabos ou éviers) est chauffée par un chauffe-eau ou un circuit de chauffage. Elle est produite la plupart du temps autour de 55°C. La température est un seuil sanitaire. Si elle est trop basse et si le réseau est mal ou peu utilisé (bras mort) le risque de développement de la légionelle augmente. Cette bactérie peut entraîner une infection pulmonaire aiguë : la légionellose.
Pour répondre aux règles d’hygiène et de confort thermique, le réseau d’eau chaude sanitaire des établissements recevant du public (hôtel, EPHAD, structure communale…) doit être contrôlé.

Eaux de Tours Aéroréfrigerées (T.A.R.)

Une T.A.R. permet de pulvériser de l’eau dans un flux d’air, afin de refroidir un procédé industriel, d’assurer la climatisation de grands bâtiments… Ces installations dépendent en France de la rubrique 2921 des ICPE.

Les gouttelettes entraînées sont susceptibles de véhiculer des bactéries parmi lesquelles des légionelles.

Selon que vous soyez soumis à enregistrement ou déclaration, un prélèvement et une analyse de Legionella pneumophila selon la NF T90-431 sont nécessaires tous les mois ou tous les deux mois par un laboratoire accrédité.

Le suivi annuel de l’eau d’appoint ainsi que la surveillance des eaux de rejets sont également réalisés afin de vérifier le respect des critères microbiologiques et chimiques.

Document disponible en ligne